L’évolution des normes de beauté au fil des années

L’adage courant « La beauté est dans l’œil de celui qui regarde » signifie qu’il n’y a pas de norme de beauté qui existe en soi mais qui est créée par les observateurs individuels. Des études ont montré que la perception de « l’idéal de beauté » a évolué au fil des siècles. Avec l’essor des médias sociaux, les gens acceptent de plus en plus la diversité d’âge et d’origine ethnique en ce qui concerne ce que nous considérons comme beau.

Malgré l’évolution de l' »idéal de beauté », une chose n’a pas changé. La symétrie faciale a toujours été une mesure standard universelle de l’attractivité. Plus une personne est asymétrique, moins elle est attirante sexuellement. Cela s’explique par le fait que la symétrie faciale est étroitement liée à la maladie et à la pathologie.

Alors que la symétrie faciale est universellement reconnue comme un critère de séduction, le corps féminin « parfait » a beaucoup changé au fil des ans, même si la forme de la femme n’a pas changé.

La prochaine fois que vous vous sentirez mal dans votre corps, rappelez-vous que la forme corporelle « parfaite » change constamment d’une génération à l’autre.

 

Vénus de Willendorf vue de face retouchée par Matthias Kabel « Vénus de Willendorf » par Matthias Kabel, sous licence GFDL et CC-BY 2.5.

L’ère paléolithique

La plus ancienne période de développement humain jamais enregistrée ; elle est également appelée l’ancien âge de pierre. Elle a duré de 2,6 millions d’années à environ 12 000 ans. L’une des premières formes d’art découvertes se trouve être un symbole primitif de la femme « parfaite ».

Elle n’est pas seulement dodue. En fait, elle est en surpoids, avec des seins surdimensionnés, des hanches et un ventre larges. Cela semble indiquer qu’une femme en surpoids était un signe de fertilité. À l’époque, il était important que les femmes soient bien charpentées, car elles devaient effectuer beaucoup de travaux manuels.

La Grèce antique

Durant cette période, entre 500 et 300 avant J.-C., la femme idéale était ronde, bien charpentée et avait un teint clair.

Dans la Grèce antique, les gens vénéraient la forme masculine et les hommes étaient soumis à des critères de beauté beaucoup plus élevés que les femmes.

C’est à cette époque que l’important « nombre d’or » a été conçu par Pythagore. C’est lui qui a inventé le ratio d’or pour mesurer la beauté et l’attractivité. En termes simples, le visage des femmes doit être deux tiers plus large que long.

Depuis lors, les gens ont découvert que les belles choses dans la nature ainsi que les visages humains ont tendance à apparaître de manière récurrente dans le rapport mathématique de 1,618:1.

Jacopo Robusti, dit Tintoretto - Suzanne et les aînés - Google Art Project
« Suzanne et les anciens » par Tintoretto

 

L’époque de la Renaissance

L’idéal féminin de cette époque était également dodu et charnu. Elles avaient des bras et des jambes plus épais que l’idéal d’aujourd’hui. Une femme séduisante à l’époque de la Renaissance était voluptueuse et avait une silhouette bien remplie. Son buste était volumineux et ne présentait aucun signe de cage thoracique. Sa peau était pâle et ses cheveux blonds.

Les femmes aux traits délicats du visage étaient considérées comme séduisantes. Elles devaient avoir des sourcils fins, de grands yeux, un front haut, des joues roses et une petite bouche.

 

Duchesse de Leinster
La duchesse de Leinster

L’ère victorienne

À cette époque, les corsets étaient très populaires. Les femmes portaient des sous-vêtements moulants pour donner l’impression d’une silhouette en sablier.

Les femmes qui avaient l’air pâles et frêles étaient très désirables. À cette époque, on ne met pas beaucoup l’accent sur l’apparence de la forme féminine idéale. Cependant, les femmes étaient encore généralement rondes et bien formées.

Femmes défilant sur le toit de Burdine – Miami, Floride (6984431181)
« Femmes défilant sur le toit de Burdine – Miami, Floride ».
par la bibliothèque et les archives de l’État de Floride
Les années 1920
La mode féminine a connu un changement radical au tournant du siècle. Le corps idéal de la femme devient une silhouette plus masculine. Pour la première fois dans l’histoire, le look courbé et voluptueux était complètement exclu. Les femmes voulaient paraître minces sans courbes.

C’est à cette époque que l’obsession moderne du poids a commencé. Les balances ont été inventées et les miroirs en pied ont été fabriqués. Les femmes sont devenues plus conscientes de leur apparence, car elles pouvaient voir tous leurs défauts, ce qui a donné naissance à ce que nous appelons aujourd’hui « l’obsession du corps ».

Marilyn Monroe
Marilyn Monroe
Les années 1950 à 1960
Durant la période d’après-guerre, l’économie mondiale s’améliore et les gens sont généralement plus heureux. Ils s’adonnent à la nourriture et aux boissons, ce qui se traduit par une silhouette un peu plus fournie. La silhouette en sablier avec une poitrine généreuse est considérée comme très désirable.

Des années 1970 aux années 1990
Dans les années 70, les femmes sont beaucoup plus libres. La minceur est à la mode. Au cours de cette période, les top-modèles et les célébrités sont devenus extrêmement populaires. Twiggy est probablement le top model féminin le plus populaire de cette période. Elle était le symbole d’un nouveau type de femme, avec un sex-appeal androgyne et épuré.

Dans les années 1980, les femmes ont commencé à adopter une apparence bronzée, grande, mince et légèrement athlétique. Les hanches sont devenues nettement plus petites, bien que les gros seins soient restés un symbole de féminité.

 

Les années 1990 étaient une époque où la forme féminine idéale était la plus mince de tous les temps. Kate Moss était l’icône et le top model des années 90. Son mantra était « Rien n’a plus de goût qu’une peau mince ». Près de dix ans après avoir fait cette déclaration controversée, elle a déclaré aux médias qu’elle regrettait d’avoir dit cela.

type de corps
Les temps modernes – 2019 et au-delà
Nous entrons dans une ère où les médias sociaux nous permettent de partager des photos et des vidéos de personnes du monde entier. Les plateformes de médias sociaux nous ont offert un monde plus connecté. Faire défiler les posts Facebook et Instagram permet aux utilisateurs de voir des photos et des contenus du monde entier.

Elles nous ont tous rendus plus tolérants et nous ont permis d’embrasser la diversité, en particulier l’ethnicité, la race et le type de corps.

Une chose à retenir est que les normes historiques de la forme féminine idéale étaient basées sur des dessins et des sculptures de la fantaisie d’un homme. Dans le monde d’aujourd’hui, Photoshop donne aux publicitaires la liberté de projeter au monde leurs formes corporelles idéales masculines et féminines, qui sont souvent d’une perfection inaccessible.

Le plus important est de manger sainement et de faire de l’exercice régulièrement. Il est plus rentable de rester en bonne santé que de poursuivre l’illusion de la forme corporelle parfaite que l’on voit sur un magazine qui a probablement été photoshopé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *